Pour courir, pour chiller, pour être looké: retour sur l'évolution mode du jogging

person Posté par: Anthony list Dans: Histoire de la mode Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 185

Il fallait bien revenir sur l’histoire et l’évolution du jogging, notamment après les années Covid et confinement que nous venons de traverser…car oui, le jogging nous a récemment accompagné dans les pires moments de nos vies et nos désespoirs vestimentaires aussi ! Entre l’envie de le porter pour se remettre au sport et finalement l’enfiler pour traîner sur le canapé ou mieux vivre le télétravail, le jogging s’est offert une nouvelle place dans nos placards : pour le pire, nous l’avons tous vécu, mais aussi pour le meilleur ! Car le voilà ces derniers temps propulsé au rang de must-have fashion, vous l’aurez compris, pour être branché il faut porter un jogging, le comble, non ?! Retour sur la folle évolution du jogging depuis son apparition aux Etats-Unis… 

Petit Histoire du jogging à travers les âges

Il a fêté ses 100 ans en 2021 et pourtant le jogging ou « survêtement » a sa place dans nos dressings. Auparavant réservé aux joggeurs et sportifs, vous verrez que l’évolution du jogging passe par plusieurs étapes de notoriété et d’usage. On l’assume, on le malmène, on le cache, mais finalement on reste bien attachés à ce vêtement ultra confortable qui cache aujourd’hui de nouveaux atouts mode. Comment expliquer le succès du jogging aujourd’hui alors qu’il fut longtemps décrié pour son manque d’élégance ?

L’apparition du jogging dans les années 1920…

Avant les années 20, porter une tenue de sport ne voulais pas dire grand-chose : pour faire un exercice physique on choisissait juste des vêtements dans lesquels on se sentait bien. Ça n’est qu’au début des années 20 que le mot de « survêtement de sport » fait son apparition, mais seuls les sportifs de haut niveau sont concernés par le port de cet ensemble vestimentaire. Personne alors n’aurait même l’idée d’en porter un en public et hors contexte sportif. Mais c’est tout de même une petite révolution dans ce qui va devenir plus tard la mode sportswear car un réel besoin existe : il faut créer des vêtements pour les athlètes, pour garder leurs muscles au chaud après un effort notamment. La première marque officielle nait en 1930 et c’est « Le Coq Sportif » qui ouvre le bal des joggings. Qu’est-ce qu’un jogging alors ? C’est tout simplement un bas de survêtement, soit un pantalon molletonné, plutôt épais, resserré à la taille et aux chevilles. 

Des joggings pour tous !

En 1936 ont lieu les Jeux Olympiques de Berlin, ce qui va marquer l’ouverture du marché du jogging au grand public. Le vêtement est médiatisé et assumé par les sportifs : effet boule de neige sur les supporters et explosion du marché. On aime aussi le côté « identitaire » du survêtement : logo, marque, identification à un sport ou à un athlète connu, à une compétition ou à un score/record. La marque « Le Coq Sportif » lance une production en série et les hommes apprécient particulièrement ce nouveau « costume du dimanche » alors qu’ils sont habitués au trio costume-cravate-chapeau la semaine. Malheureusement l’expansion du jogging est freinée, une des conséquences de la Seconde Guerre mondiale. 

Come-back du jogging dans les années 1960

C’est le véritable âge d’or du jogging au début des années 60. Le jogging retrouve son statut de vêtement de sport et ses consommateurs habituels mais il devient de plus en plus abordable et bon marché. De nouvelles marques de sport le déclinent, comme Adidas, et de nouveaux textiles innovants font leur apparition comme les fibres élastiques. A la fin des années 70, c’est un des vêtements les plus portés par la classe populaire, il devient le symbole de la nouvelle culture fitness et devient de plus en plus apprécié pour son confort. 

L’ère streetwear et hip-hop du jogging

Dans les quartiers populaires de New-York le jogging devient un vêtement politique entre culture hip-hop, recherche d’élégance, envie de modernité et de dépassement de soi. Dans les années 1980, Marvin Gaye et Run-DMC propulsent le survêtement à une notoriété mondiale, grâce au rap et au breakdance. Le jogging est alors la tenue à la fois à la mode et anti-conformiste. 

Le jogging Covid et post-Covid

On a ressorti le jogging pendant l’épidémie de Coronavirus au début de l’année 2020. Entre confinements à répétition, couvre-feux et télétravail, le jogging est devenu notre vêtement confortable préféré pour traîner à la maison. Mais étrange phénomène, impossible de l’abandonner après la fin de l’épidémie et malgré les déconfinements… Le jogging s’est assumé en visio et il continue de s’assumer à l’extérieur ! On adore son confort et les nouvelles lignes fashion que lui donnent les créateurs, le jogging est désormais tendance et serait à deux doigts de devenir le nouveau jean !

Des joggings et des modes de vie…

En 2011, Karl Lagerfeld faisait le procès du jogging et celui-ci était sans appel : « Les pantalons de jogging sont un signe de défaite. Ils signifient que vous avez perdu le contrôle de votre vie ! ». Et justement c’est bien ce qui fait du vêtement « jogging » une pièce mode à part puisque le pantalon a toujours associé à un lifestyle. Là encore, une évolution en dents de scie…

Jogging = sport ?

Aujourd’hui on parlera plutôt de « running » car la sémantique de la mode sportswear évolue elle aussi et se précise. Oui, sauf que quoiqu’on en dise, dans l’imaginaire collectif, le jogging reste associé à l’action de courir. Le saviez-vous ? Le mot « jogging » est issu du verbe anglais « to jog » qui signifie « remuer, sautiller ». Cette image de vêtement « sain » colle au jogging depuis le début de son ascension : tantôt porté par les équipes sportives universitaires, par les athlètes de haut niveau et par la petite bourgeoisie sportive qui souhaite porter des vêtements « décents » pour faire du sport à l’extérieur de chez eux. 

Le vêtement de la coolitude

Le jogging c’est le vêtement de la coolitude qui a également inspiré un nouveau terme mode : « le chillwear ». Qu’entendre par là ? Réhabiliter la tenue du dimanche en mode loose avec laquelle on n’oserait même pas descendre chercher le pain ! Pourquoi diable devoir faire un choix entre le confort et le style ? Le jogging a grandement contribué à briser ce tabou de la mode. Idem pour cette féminité qui passe automatiquement par la robe, la jupe ou les coupes qui avantagent la silhouette. Le jogging a permis de mettre les points sur quelques i, merci notamment à des artistes comme Angèle qui assume leurs joggings dans leurs clips : car non, la féminité n’est pas contrariée dans un vêtement sportswear !

Un pantalon pour tout le monde

Le jogging n’a pas de genre, ni d’âge. Il est assez ample pour permettre nos mouvements au quotidien, peu importe notre âge ou notre condition physique, ce qui en fait le meilleur allié des enfants les plus jeunes mais aussi des seniors. On aime tous son côté pratique, le jogging « s’enfile » en 2 secondes car il n’a ni boutons, ni fermetures… Le jogging est un vêtement pour toutes les morphologies, fini notamment le diktat de la minceur et des tailles inadaptées : le bas de survêtement s’adapte aux personnes en surpoids, aux hanches généreuses, aux silhouettes androgynes grâce à sa taille élastiquée. On notera enfin qu’il n’est pas genré et qu’il n’a pas de frontières, ni sociales, ni géographiques. Enfin un vêtement tolérant et démocratique, ouf !

Mais pourquoi le jogging est-il devenu la nouvelle pièce mode incontournable ?

On aura tout mis sur le dos du jogging suivant les périodes traversées et les modes de vie adoptées : laisser-aller, désintérêt pour la mode, vêtement de « racaille », effet peu flatteur pour une silhouette et surtout nos fessiers, trop mou, trop épais, trop sobre, trop classique…et pourtant le jogging est devenu la dernière tendance chic : alors comment en est-on arrivés là ?

Jogging luxe et bling-bling

Bien sûr vous connaissez tous les marques sportswear traditionnelles pour trouver un jogging à la fois fashion ou classique, mais surtout à un prix plutôt abordable : Adidas, Nike, Puma, Lacoste, Reebok…Bien évidemment ce ne sont pas avec ces types de joggings que Rihanna et Kim Kardashian alimentent leurs stories sur les réseaux sociaux, préférant les nouveaux joggings luxe de chez Vuitton, Gucci, Chloé, Burberry ou encore Balenciaga… Effectivement chez les stars et les influenceuses mode le jogging est non seulement assumé et fashion mais il devient carrément bling-bling et ultra habillé puisque qu’on l’associe volontiers à des talons, des sacs Haute Couture et des bijoux oversize. 

Des joggings inspirés du rap

Ça fait longtemps que le jogging a quitté les bas quartiers de New-York…pour se retrouver à la sortie des collèges et des lycées, même bourgeois et même provinciaux. Dans les beaux quartiers on porte plutôt des survêtements près du corps et resserrés en bas. Certains aimeront aussi le côté logoté au nom de leur club de football préféré quand d’autres privilégieront les modèles portés par des stars du rap comme 13 Block, PNL et Kanye West. Certains artistes ont également fait du jogging un symbole de la banlieue et des chansons : Survet claquette de Jul, Survet Bayern de Zuukou Mayzie, Mon survet de Jok’Air, Quechua de Stavo…

Le jogging pour briser les codes

Voilà quelques années sur la mode sportswear gagne du terrain, et cela touche tous les âges, toutes les catégories socio-professionnelles et tous les modes de vie. Parce que finalement, que l’on sportif ou pas, en télétravail ou en présentiel, décontracté ou chic, plutôt sédentaire ou très actif, mode bon marché ou luxe, il y a bien une chose qui nous réunit avec le jogging : c’est le confort ! Qu’on le veuille ou non donc, le survêtement casse les codes : peu importe le contexte, vive le confort et la liberté de se sentir bien dans ses vêtements, voilà ce que crie haut et fort le jogging. Avant moche, aujourd’hui beau, le jogging fait un bras d’honneur aux jeans étriqués et aux diktats des tendances actuelles pour susciter chez les plus jeunes une nostalgie des années 90 : « c’était mieux avant ». 

Des joggings artistiques

Dernière étape de l’ascension incroyable du jogging : lorsqu’il devient un objet d’art et une création unique…Désormais présent lors des Fashion Week, les créateurs et les artistes s’en emparent volontiers pour en faire des pièces mode uniques. On Citera des collaborations inédites : Balenciaga et Fortnite, Virgil Abloh et Louis Vuitton, Nigo pour Kenzo, l’artiste Dinos et Adidas, Alonzo et Puma, Nike et Lil Nas X…

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
  • registre

Nouveau compte S'inscrire